04 mai 2009

L'immeuble Yacoubian de Alaa El Aswany

9782742758852Peu familière de la littérature arabe, j'ai découvert ce roman égyptien au hasard d'une émission littéraire qui en faisait l'éloge. Et je n'ai pas été déçue, ce roman est tout simplement bouleversant. Toute l'intrigue a pour unité de lieu un immeuble du centre-ville du Caire, l'immeuble Yacoubian dans lequel se cotoyent des personnalités étonantes de l'Egypte de la fin du XXème siècle. Il y a tout d'abord le vieil aristocrate Zaki prisonnier de son rapport avec la luxure et gouverné par sa soeur Daoulet désireuse d'hériter de lui avant même qu'il ne soit mort, il y a aussi Hatem homosexuel fortuné qui achète sa tranquillité et ses conquêtes sans que jamais il ne puisse toucher le bonheur qu'il convoite pourtant ardemment. Citons également Taha le jeune fils du concierge, brillant étudiant qui a pour seul tort d'être déconsidéré par la socité et basculera dans l'extrémisme, Azzam l'homme d'affaires véreux, ou encore Boussaïna et Soad jeunes femmes déchirées par le mépris des hommes. Roman polyphonique et fort, L'immeuble Yacoubian se fait l'écho des problématiques actuelles tout en distillant une atmosphère unique, empreinte de poésie et de violence, dont je vous livre un court extrait:

"Taha comprit ce qui se passait et essaya de baisser la tête et de courir en zigzag pour éviter les balles, comme il l'avait appris à l'entraînement. Il commençait à se rapprocher de la voiture tandis que les balles pleuvaient autour de lui. Quand il fut à deux mètres, il éprouva soudain une sensation de froid mordant comme la glace qui le surprit. Il regarda son corps et vit qu'il était couvert de sang qui coulait à flots. La froideur se transforma en une souffrance aiguë qui le dévora. Il tomba par terre à côté de la roue arrière de la voiture et cria de douleur, puis s'imagina que la douleur effrayante disparaissait peu à peu. Il sentit un bien-être étrange l'envelopper et l'enfermer au plus profond de lui-même. Puis des voix lointaines, surabondantes, parvinrent à son oreille: des sons de cloche, des cantiques, des hymnes murmurés se répondant les uns aux autres, se rapprochaient de lui, comme s'ils l'accueillaient dans un nouveau monde."

Posté par Snowball à 08:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur L'immeuble Yacoubian de Alaa El Aswany

Nouveau commentaire