23 octobre 2009

Le boulevard périphérique d'Henry Bauchau

9782742771691Cela faisait longtemps que j'avais envie de lire Henry Bauchau, romancier et psychanalyste surtout célèbre pour sa version d'Antigone. Pour ce roman, difficile de proposer un résume, voici donc le quatrième de couverture pour vous faire une idée:

Paris, 1980. Alors qu'il " accompagne " sa belle-fille dans sa lutte contre un cancer, le narrateur se souvient de Stéphane, son ami de jeunesse. Au début de la guerre, cet homme l'a initié à l'escalade et au dépassement de la peur, avant d'entrer dans la Résistance puis, capturé par un officier nazi - le colonel Shadow -, de mourir dans des circonstances jamais vraiment élucidées. Mais Shadow, à la fin de la guerre, s'est fait connaître du narrateur. Son intangible présence demeure en lui, elle laisse affleurer les instants ultimes, la mort courageuse - héroïque, peut-être - de Stéphane. Et la réalité contemporaine (l'hôpital, les soignés et les soignants, les visites, l'anxiété des proches, les minuscules désastres de la vie ordinaire, tout ce que représentent les quotidiens trajets sur le boulevard périphérique) reçoit de ce passé un écho d'incertitude et pourtant d'espérance... L'ombre portée de la mort en soi, telle est sans doute l'énigme dont Henry Bauchau interroge les manifestations conscientes et inconscientes, dans ce captivant roman qui semble défier les lois de la pesanteur littéraire et affirmer, jusqu'à sa plus ultime mise à nu, l'amour de la vie mystérieusement éveillée à sa condition mortelle.

Je dois avouer que j'ai été relativement déçue par ce roman qui entremêle pourtant de façon assez subtile deux temporalités ayant pour clé de voûte une réflexion bien menée sur la mort. Le premier récit, celui qui met en scène les relations complexes unissant le narrateur et Stéphane m'a relativement touchée mais le second récit centrée sur le personnage de Paule ne m'a pas convaincue et j'ai senti poindre l'ennui. Si le roman reste bien écrit et riche en réflexion, il n'en demeure pas moins que je n'ai pas su y être sensible. Aurai-je le courage de lire d'autres oeuvres de cet auteur?

Posté par Snowball à 08:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Le boulevard périphérique d'Henry Bauchau

Nouveau commentaire