16 mars 2010

Le testament caché de Sebastian Barry

LE_20T_1

A la lecture du quatrième de couverture, ce roman irlandais dont j’avais beaucoup entendu parler avait une intrigue plus que prometteuse et un thème qui depuis toujours me séduit, celui de la folie. Roseanne, une centenaire enfermée dans l’asile psychiatrique de Roscommon depuis de nombreuses années, doit subir une évaluation médicale visant à déterminer son aptitude éventuelle à réintégrer la société de son temps. C’est le docteur Greene, bien loin de l’univers tapissé de souvenirs et de secrets enfouis qui doit se charger de cette mission délicate. Veuf inconsolable, il tente en vain d’instaurer un semblant de communication avec la vieille dame, de comprendre son histoire et son passé, de percer le mystère de son internement. Mais derrière ces destins individuels se dessine également une portée de plus grande envergure, un portrait de l’Irlande et de son histoire tragique.

            J’ai tout d’abord apprécié l’originalité de l’alternance subtile des voix narratives de ce roman qui restitue avec beaucoup de finesse l’impossible communication entre deux êtres que tout semble séparer. Au fil des entretiens et à la lecture des journaux intimes des différents protagonistes, le lecteur comprend peu à peu les nœuds profonds de cette intrigue bouleversante qui permet de comprendre en filigrane tant le récit d’une détresse humaine que le destin d’une nation entière. Le motif de l’enfermement et de la folie hante ces pages si bien que démêler la vérité du mensonge s’avère souvent ardu voire impossible, mais ce la rend ce roman à la fois curieux, mystérieux et envoûtant. Pourtant, j’avoue que j’ai trouvé que le récit manquait parfois de rythme et je n’ai pas complètement été séduite par les personnages. Si la construction et l’originalité de ce texte ont su me toucher, je reste tout de même sur ma faim et mon avis reste mitigé. Un texte dont l’étrangeté touche pour moi le lecteur mais j’aurais aimé un basculement plus intense et affirmé dans l’univers de la folie.

Chroniqué dans le cadre du Prix des Lectrices ELLE 2010 595131972

Posté par Snowball à 11:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Le testament caché de Sebastian Barry

    ce thème ne m'intéresse pas vraiment...

    Posté par Anneso, 16 mars 2010 à 17:31 | | Répondre
  • Je partage en grande partie tes impressions. J'ai aimé la forme et l'ambiance mais j'ai parfois trouvé le rythme un peu lent. Par contre, le twist final m'a déçue, je l'ai trouvé plutôt inutile.

    Posté par zarline, 17 mars 2010 à 14:23 | | Répondre
Nouveau commentaire