15 avril 2011

Un rêve de John Ball de William Morris

 

vulcain_195x300J'ai eu la chance de recevoir un second livre des éditions Aux forges Vulcain grâce à un second partenariat organisé il y a peu par Blog-o-book.

La quatrième de couverture:

Vers la fin du XIXe siècle, un conférencier socialiste s’endort. Divagant, promenant son esprit jusque dans la belle campagne anglaise du XIVe siècle, il rencontre quelques paysans, un ancien soldat, un prêtre rebelle. Ces hommes sont prêts à se battre ; mais, cette fois, ce ne sera pas pour leurs seigneurs, mais contre eux. John Ball, le curé qui sert de guide à ces rebelles, résume la pensée de tous en quelques mots : « Quand Adam bêchait et qu’Eve filait, où était alors le gentilhomme ? ». À leur manière, chacun de ces deux hommes se retrouve perdu dans un monde qui ne lui correspond pas. La discussion entre ces deux révoltés, portés par le même amour des hommes, se prolongera toute la nuit. Rêverie fantastique, nouvelle, traité philosophique, manifeste politique : Un rêve de John Ball, de l’écrivain, artiste, entrepreneur et militant William Morris (1834-1896) est tout cela à la fois. Il accompagne son lecteur dans un voyage onirique étonnant, mêlant aventures et réflexion, et qui s’achève sur un désir : celui de connaître « une lutte pleine d’espoir et une paix sans tâche, c’est-à-dire, en un mot, la vie ».
A la lecture de ce résumé, j'ai été très emballée par ce livre à la portée historique et philosophique prometteuse. Le texte est d'ailleurs admirablement bien présenté et préfacé par Joël Chandelier. Cette préface est d'une aide précieuse car ce texte du XIXème siècle serait difficile à déchiffrer et à comprendre dans sa profondeur sans quelques nécessaires éclaircissements contextuels. La lutte sociale, la lutte pour des idées fortes, voilà ce qu'incarne John Ball même si l'existence réelle de ce personnage semble soumise à caution.  Dans un voyage onirique, Ball rencontre ainsi un prédicateur révolutionnaire, et l'on assiste à des discours à la fois enflammés et politiquement forts et engagés. Histoire sociale et histoire individuelle se mêlent ainsi autour de l'idéalisme socialiste.

Prévenu dès la préface de "l'étrangeté" de ce texte, le lecteur est certes charmé par l'aspect suranné d'un texte émaillé d'interminables digressions et descriptions sur la campagne anglaises et les moeurs paysannes de l'époque, mais il ne trouve pas le souffle révolutionnaire tant vanté par Joël Chandelier. Pis, l'ennui pointe vite et ce n'est guère que pour assister au face à face entre le prédicateur et John que j'ai laborieusement poursuivi cette lecture. Là encore, j'ai été déçue car au-delà des envolées lyriques et idéalistes, le texte sonne creux à mon avis. Texte trop daté et loin de nos préoccupations actuelles? Je ne sais pas exactement, mais j'avoue ne pas avoir été séduite malgré mon intérêt initial.

Je remercie tout de même Blog-o-book et Aux forges Vulcain pour cette seconde découverte.
0123



 

Posté par Snowball à 16:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Un rêve de John Ball de William Morris

Nouveau commentaire