27 octobre 2010

Cette lumière qui vient de la mer de Hiromi Kawakami

cette_lumi_reHiromi Kawakami est une romancière japonaise contemporaine, célèbre pour ses nouvelles et romans qui prennent souvent des motifs contemporains pour sujets. Elle a reçu le prix Akutagawa en 1996 pour une de ses nouvelles intitulée Kamisana, et plus récemment le prix Tanizaki pour Les années douces, roman qui vient d'être adapté en manga par le grand Jirô Taniguchi (j'en reparlerai d'ailleurs très prochainement puisque les eux figurent sur ma PAL!).

Ce roman au titre poétiquement évocateur de l'univers marin prend pour sujet la vie d'un adolescent de dix-sept ans prénommé Midoni. Elevé par sa grand-mère, il a longtemps ignoré l'identité de son père, avant que sa mère ne finisse par lui révéler quelques années plus tard. Il s'agit en fait d'un homme qu'il connaît bien puisque ce dernier passait très régulièrement chez eux: c'est Otori, un homme un peu marginal et peu investi dans l'éducation de son fils. Autour de Midoni gravitent quelques personnages secondaires de choix: son meilleur ami Hanada dont le passe-temps favori est de se travestir en femme et qui clairement est la recherche de son identité sexuelle et Mizue la petite amie du narrateur. Ces êtres se croisent plus qu'ils ne communiquent réellement jusqu'à ce que Midoni prenne une décision qui va changer le cours de sa vie: un été il décide de quitter son quotidien pour débarquer sur une île perdue habitée par son père. Ce voyage initiatique et personnel lui en apprendra beaucoup sur ses origines ainsi que sur lui-même.

Avec ce roman, je découvre la plume de Hiromi Kawakami que je ne connaissais que de nom. Si j'ai trouvé l'intrigue un peu plate et quelques personnages secondaires (en particulier Hanada sur lequel l'auteur s'attarde longuement) un peu stéréotypés, je me suis en revanche beaucoup attachée au style de l'auteur qui a su me charmer. Elle sait mêler poésie urbaine et descriptions délicates des paysages japonais. L'épisode final sur l'île est particulièrement bien écrit, et les images défilent devant nos yeux en suscitant un réel éblouissement. Je suis peut-être moins sensible, il est vrai, aux récits des émois amoureux des adolescents qui font souvent recette dans les romans de notre génération, et là encore j'ai lu certaines pages avec un peu d'agacement. Mais ces sentiments négatifs ont été largement compensés par d'autres pages remarquablement bien écrites: la relation père/fils sonne avec beaucoup de justesse et de retenue et l'on évite bien des clichés du genre, quant au thème de l'amitié et de ses revers il est aussi plutôt bien traité.  Bref, voici une plume japonaise contemporaine que je relirai très prochainement puisque Les années douces fait partie de dessus de la pile de ma table de chevet.

Je profite de ce billet pour vous faire part de mon inscription au challenge In the mood for Japan organisé par Choco sur son blog (Le grenier à livres). Le principe: lire trois, six ou douze ouvrages de littérature japonaise. N'hésitez pas à vous inscrire, elle m'y a très gentiment accueillie cette semaine!

in_the_mood_for_japan

Posté par Snowball à 15:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Cette lumière qui vient de la mer de Hiromi Kawakami

Nouveau commentaire